La libéralisation partielle de la distribution des vins au Québec

Nous proposons une libéralisation partielle de la distribution des vins et alcools au Québec, et plus précisément :

  • La crĂ©ation d’un nouveau permis d’alcool permettant Ă  de petites boutiques de vin (cavistes) de pouvoir importer, distribuer et vendre librement les vins et alcools au QuĂ©bec;
  • La possibilitĂ© aux individus de pouvoir librement importer des vins et alcools, dans des quantitĂ©s pour consommation personnelle (importations personnelles).

Nous ne proposons pas la privatisation ou la disparition de la société des alcools du Québec (SAQ). En effet, le nouveau régime décrit ci-dessus se développerait en parallÚle du réseau de distribution actuel de la SAQ.

Du point de vue des consommateurs québécois, les avantages de cette proposition sont multiples :

  • AccĂšs Ă  une plus grande diversitĂ© de vins
  • Meilleurs prix
  • Meilleur service Ă  la clientĂšle
  • AccĂšs Ă  une plus grande qualitĂ© du vin

Du point de vue des producteurs français, les avantages de cette libéralisation partielle sont triples :

  • AccĂšs facilitĂ© sur le marchĂ© quĂ©bĂ©cois, au bĂ©nĂ©fice particuliĂšrement des petits et moyens producteurs;
  • Croissance du marchĂ© quĂ©bĂ©cois du vin que pourront exploiter les producteurs français;
  • SystĂšme permettant Ă  terme de mieux dĂ©fendre la production française au QuĂ©bec afin de reprendre les parts de marchĂ© de la France sur le marchĂ© quĂ©bĂ©cois.

Selon nos calculs, notre proposition de libĂ©ralisation partielle du marchĂ© gĂ©nĂšrerait des ventes supplĂ©mentaires annuelles de 452 243 000 $ par rapport aux ventes de 2010. La consommation moyenne annuelle augmenterait ainsi Ă  23,20 litres par habitant, ce qui amĂšnerait le QuĂ©bec dans la moyenne d’autres pays similaires. Il s’agirait donc d’une croissance d’environ une demi-bouteille par habitant par mois.

Pour la production française, cette libéralisation pourrait représenter une croissance des ventes se situant entre 161 006 000 $ et 317 736 000 $ annuellement, selon les différents scénarii élaborés, soit une croissance respectivement de 25,61% à 50,54%.

Among other data, the collection requires districts to break out school-by-school expenditures, including total personnel salaries, teacher salaries, and http://goldessayclub.com nonpersonnel salaries

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>